Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

poltergeist
poltergeist

Comme je vous l'ai dit dans un précédent chapitre, je n'avais pas les mêmes lectures que mes amies. A l'adolescence elles lisaient l'herbe bleu, Robinsson ou des romans à l'eau de rose. Je n'arrivais pas à me plonger dans ces ouvrages, mon livre préféré amytiville, suivie de poltergeist. Les films étaient les mêmes bien entendu tant qu'il n'y avait pas d'esprit ou de l'horreur ça ne me passionnait pas. Je comprend que pour elles il était difficile de me suivre, c'est souvent dans la solitude que je vivais mes histoires. La plupart des personnes confrontées a ses lectures font des cauchemars, ces films étaient interdit au moins de 16ans il fallait ruser pour les voir. Pour moi les esprits n'avaient plus de secret, j'étais en train de m'initier sans le savoir. C'est lors d'une nuit que j'ai ressentie la mort que j'ai tout compris. Il était environs 3h du matin je dormais profondément quand soudain, j'ai sentie mon cœur s’accélérer, une sensation étouffer comme si quelqu'un me serrait la gorge. J'ai vu alors mon oncle, un homme sourd suite a un accident de moto, attentionné sans enfant, il avait je pense retourné toute son affection pour moi. J'ai sentie son dernier souffle et un au revoir. J'ai compris que je ne le verrais plus! Le lendemain matin je me suis levé et simplement au cour de mon petit déjeuné j'ai lancé, mon oncle Robert est mort cette nuit à 3h. Ma mère effarée en colère, m'a rétorqué, il ne faut pas dire des choses comme ça! Puis la sonnette du téléphone a retenti, ma tante annonçait le décès de son mari dans la nuit. C'est le médecin qui nous confirma qu'il était parti entre 2h et 3h. Je savais alors qu'il existait autre chose, des possibilités de prévenir les événements, de communiquer différemment, à travers la conscience, a distance, par la pensée que sais je! Je savais juste que mon chemin était là! Je ne savais pas encore que celui-ci dérangeait, qu'il suscitait le doute, que pour les scientifique seul les aliénés l'empruntaient. Que je devrais me battre toute ma vie pour prouver au monde que je n'étais pas folle, qu'il existait une porte qu'il suffisait juste d'oser la pousser pour pénétrer dans le monde des esprits.

Partager cet article

Repost 0